8 septembre, Journée internationale de l’alphabétisation – Des petits miracles à l’éducation des adultes en dépit de l’austérité

Communiqué de presse

Communiqué de presse

À l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) lèvent leur chapeau au personnel qui enseigne avec compétence et dévouement à la formation générale des adultes et en alphabétisation, et saluent tous les élèves qui y cheminent avec détermination. Cette détermination est d’autant plus grande en période d’austérité, où le secteur de l’éducation des adultes doit faire encore plus avec moins de ressources pour parvenir à enseigner à ceux qui tentent avec courage et honneur d’améliorer leur sort.

« La persévérance démontrée tous les jours par ces adultes en formation est impressionnante. Ils travaillent fort afin de pouvoir se bâtir un avenir meilleur, et cet engagement mérite d’être reconnu à sa juste valeur. De plus, les enseignantes et enseignants qui les accompagnent y réalisent quotidiennement de vrais petits miracles, qui sont le reflet de leur grand savoir-faire. Ils font une différence chaque jour, et nous leur disons bravo et merci », a déclaré Mme Sylvie Théberge, première vice-présidente de la FSE.

« Favoriser de réelles conditions de réussite pour les raccrocheurs devrait être un objectif majeur de ce gouvernement. Parce que tout le secteur de l’éducation des adultes, dont fait partie l’alphabétisation, est un levier non négligeable de l’économie québécoise, nous souhaitons que le gouvernement prenne acte des impacts de ses compressions et y accorde plutôt les moyens et les ressources requises, au plus grand bénéfice de ces citoyens d’abord, mais aussi du développement économique et social du Québec », a affirmé Mme Line Camerlain, deuxième vice-présidente de la CSQ.

Rappelons que, selon une étude de l’OCDE de 2013, une personne sur cinq au Québec a des difficultés majeures à comprendre et à utiliser un texte écrit, ce qui représente près d’un million d’adultes. D’ailleurs, la FSE et la CSQ sont des membres actifs du Réseau de lutte à l’analphabétisme, dont la mission est de sensibiliser la société à ses causes et à ses conséquences, de même que de mobiliser la société en vue de l’adoption d’une stratégie nationale à cet effet.

Les organisations syndicales déplorent la disparition de la Semaine québécoise des adultes en formation (SQAF), dont elles étaient des partenaires majeurs. La SQAF, qui motivait et accompagnait des milliers d’adultes en formation, est une autre victime des compressions gouvernementales.

Une treizième édition de Ma plus belle histoire !

Comme chaque année depuis treize ans, la FSE et la CSQ profitent de cette journée pour lancer la 13e édition du concours d’écriture Ma plus belle histoire, destiné aux élèves inscrits à l’éducation des adultes, notamment dans des classes de français, d’alphabétisation et de francisation. Véritable succès d’estime, ce concours d’écriture suscite beaucoup d’intérêt et de créativité dans les milieux, tout en étant un élément de motivation et d’enthousiasme dans les salles de classe.

Un recueil des textes sélectionnés sera lancé au printemps 2016. Soulignons que près de 500 textes sont reçus chaque année. Les détails du concours seront publiés prochainement sur le site de la FSE au fse.qc.net.

Retour aux publications